Lancement du Recensement Général des Entreprises du Togo (RGE 2017)

Publié dans Atelier Réunion

Image 1 Lancement du Recensement Général des Entreprises du Togo (RGE 2017) Le vendredi 28 avril 2017 s’est déroulée à Lomé, la cérémonie de lancement officiel du recensement général des entreprises (RGE 2017). Plusieurs invités représentant les associations et organisations professionnelles de tous ordres, les opérateurs économiques, la société civile, les médias et les différents services et institutions concernés par le RGE étaient présents. Les partenaires au développement ont également pris part à cette cérémonie.

Le Directeur Général de l’INSEED, M. Yao Kokou N’Guissan a indiqué à cette occasion que le projet RGE 2017 a été initié afin de disposer d’un système d’informations statistiques réel sur les entreprises des secteurs formels qu’informels, petites, moyennes ou grandes sur toute l’étendue du territoire national. Ce projet est porté par le Ministère de la planification du Développement à travers l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED) qui en est l’organe technique d’exécution. Techniquement, a-t-il poursuivi, l’opération consistera à dénombrer toutes les unités économiques des secteurs formel et informel ayant un local fixe et géographiquement localisées sur tout le territoire national. Ce dénombrement s’étendra sur une période deux mois selon le chronogramme de l’opération. Près de 1 000 agents seront mobilisés sur le terrain aussi bien pour la cartographie que pour la collecte des données de ce recensement.

Le Directeur Technique, M. Tchiou ANIMAOU, a pour sa part, précisé que l’opération va durer 18 mois à travers 5 phases : la première concerne les travaux préliminaires déjà démarrés par l’élaboration des documents techniques, la sensibilisation et le recrutement des agents cartographes et recenseurs. S’en suivront les travaux de dénombrement, d’analyse, de traitement et la publication des résultats.

Le RGE exige de grandes ressources matérielles, financières et humaines. Il est financé par l’Etat togolais et les partenaires au développement. Le budget prévisionnel est de 959.965.553 FCFA dont 655.957.000 FCFA financés par l’Union Européenne, 104.000.000 frs par la Banque Mondiale et 200.000.000 FCFA par l’Etat Togolais.

Dans son intervention, l’Ambassadeur et Chef de la Délégation de l’Union Européenne, Son Excellence Monsieur Nicolas Berlanga Martinez a donné l’exemple du Ghana et du Nigéria qui ont déjà réalisé leur RGE avec comme bénéfice une réévaluation positive de leur produit intérieur brut (PIB). "Le RGE 2017 permettra d’avoir une photographie des activités économiques au Togo", a-t-il ajouté. Le Chef de délégation s’est réjoui du fait que l’Institution qu’il représente au Togo ait financé ce projet « c’est une joie pour moi en ce jour que l’UE s’est impliquée dans le financement de cet exercice » a-t-il conclu.

Le Ministre de la Fonction Publique, Monsieur Gilbert BAWARA, représentant son collègue de la Planification du Développement, au lancement officiel de l’opération du RGE, a rappelé que le dernier recensement des entreprises modernes réalisé au Togo remonte à 2003 et ce recensement s’est seulement limité au niveau de Lomé et ses environs ainsi qu’au secteur formel. Quatorze ans après, les réalités économiques du pays ont beaucoup évolué. Le Gouvernement a initié des réformes au plan économique pour assainir le climat des affaires ainsi que la gestion des finances publiques ; mais, des efforts restent à faire pour maîtriser toutes les réalités économiques nationales en vue de mieux poursuivre notre développement. C’est pourquoi, ce recensement qui sera réalisé cette année vient à point nommé apporter des réponses exactes à quelques questions telles que :

  • Quel est le nombre d’entreprises au Togo ?
  • Quelle est la répartition des entreprises par secteur d’activité ?
  • Quel est le nombre des Petites et Moyennes Entreprises au Togo ?
  • Quel est le poids du secteur informel dans le tissu économique du Togo ?

Le Ministre a par ailleurs saisi cette occasion pour transmettre les remerciements du Gouvernement à la Banque Mondiale et surtout à l’Union Européenne (UE) pour leur contribution financière et à AFRISTAT pour son assistance technique avec la mise à disposition de l’INSEED d’experts internationaux pour une meilleure réalisation de l’opération.

Il a lancé un appel aux responsables des associations et organisations professionnelles de tous ordres, au Conseil National du Patronat du Togo, à la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo, aux responsables des petites unités de production évoluant dans le secteur informel ainsi qu’aux autorités administratives et syndicales à faire connaitre dans leur entourage les buts de ce recensement pour que sa réussite soit parfaite et totale. Il a particulièrement demandé aux Chefs d’entreprises de réserver un bon accueil à tous les agents cartographes et recenseurs qui passeront dans leurs entreprises pour collecter les données et les exhorté à donner des réponses précises, nettes et justes. Il a annoncé qu’il n’y aura rien d’indiscret dans tous les renseignements qui seront demandés et dans tous les cas, le secret statistique sera respecté conformément aux dispositions de la loi statistique N°2011-014 du 03 juin 2011 portant organisation de l’activité statistique au Togo, a-t-il conclu.

Un échange avec les journalistes qui ont eu à poser des questions d’éclaircissement a suivi l’intervention du Ministre. Ainsi, les inquiétudes des journalistes qui trouvaient un lien entre l’opération du RGE et les objectifs de l’Office togolais des recettes (OTR) ont été levées.

Image 2 Lancement du Recensement Général des Entreprises du Togo (RGE 2017)

Lire aussi :