Accueil

VISITE AU TOGO DU DIRECTEUR GENERAL D’AFRISTAT

Lomé, du 16 au 18 mars 2011

Par Raoufou KPEKPASSI,  Spécialiste en Communication à la DGSCN

Du 16 au 18 mars 2011, le Directeur Général de l’Observatoire Economique et Statistique d’Afrique Subsaharienne (AFRISTAT), Monsieur Martin BALEPA a effectué une mission au Togo au cours de laquelle, il a eu des discussions avec les responsables et les cadres des institutions coopérant avec AFRISTAT : la Direction Générale de la Statistique et de la Comptabilité Nationale ; la Direction de la Statistique, de l’Informatique et de la Documentation (DSID)/Ministère de l’Agriculture, de  l’Elevage et de la Pêche ; la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) de Lomé ainsi que l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE).

La séance de travail avec les cadres de la Direction Générale de la Statistique et de la Comptabilité Nationale (DGSCN), s’est déroulée le jeudi 17 mars 2011, à 09 heures, dans la salle de conférence du 2ème étage.

                                               

 

Le Directeur Général de la  Statistique et de la Comptabilité Nationale absent pour des raisons de santé, s’est fait représenté par le Directeur de la Comptabilité Nationale et des Etudes Economiques, Monsieur ANIMAOU Tchiou. Dans son intervention, celui-ci a d’abord souhaité la cordiale bienvenue au Togo, au Directeur Général d’AFRISTAT et à son collaborateur. Il a saisi cette occasion pour remercier AFRISTAT pour ses multiples contributions pour le renforcement des capacités du système statistique dans notre pays. Il a par ailleurs, rappelé les efforts réalisés ces dernières années par le Togo en matière statistique grâce aux appuis techniques d’AFRISTAT, avant de soumettre quelques préoccupations de la DGSCN à l’attention du DG d’AFRISTAT. Ces préoccupations sont relatives aux difficultés rencontrées par le Togo dans les domaines concernant la mise en œuvre de sa Stratégie Nationale du Développement de la Statistique (SNDS), les réformes institutionnelles du système statistique togolais, le financement des activités statistiques par l’Etat et les bailleurs de fonds, l’octroi des bourses d’études aux étudiants togolais dans les écoles de formation.

 

 

Prenant la parole, le Directeur Général d’AFRISTAT, a exprimé sa joie d’être à Lomé dans le cadre des contacts réguliers qui existent entre son institution et les 18 pays membres d’AFRISTAT dont le Togo.  « Je suis au Togo non pas parce qu’il y a un problème particulier, mais pour discuter avec la nouvelle Ministre auprès du Président de la République, Chargée de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire et recevoir d’elle de nouvelles directives » a rappelé Monsieur BALEPA.

Sur la question liée aux difficultés de mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS), le Directeur Général d’AFRISTAT a reconnu que son institution avait été saisie pour faire des observations sur le contenu de ce projet. Mais la suite, AFRISTAT ne le sait plus faute d’un feed-back, a précisé Monsieur BALEPA. Il a rappelé qu’une SNDS n’est pas simplement un projet de loi, mais un cadre général de travail qu’il convient de transformer en plans de travail ou programmes bancables. Il s’est dit gêné de constater que la SNDS du Togo arrive à échéance dans deux ans.

En termes de recommandations sur ce point, la DGSCN exhorte le Directeur Général d’AFRISTAT à faire le plaidoyer auprès de Madame la Ministre pour un appui plus accru du Gouvernement à la mise en œuvre de la SNDS.

Outre cet appui, la DGSCN espère bénéficier des conseils d’AFRISTAT pour faire avancer la SNDS du Togo et les réformes engagées. AFRISTAT est d’accord, mais elle pense qu’il revient aux Togolais de travailler dans ce domaine pour se donner de meilleurs textes en tenant compte des observations faites par AFRISTAT. Et, à partir de ces textes, continuer par faire une programmation des activités puis une mise en œuvre de celles-ci même avec le peu de moyens disponibles.

S’agissant des reformes devant aboutir à la création d’un Institut National de Statistique au Togo (INS), le Directeur Général d’AFRISTAT a précisé que le débat sur cette question reste ouvert, si on sait que certains INS fonctionnent mal malgré ces reformes qui semblent ne rien apporter de plus surtout avec le désengagement de l’Etat dont l’appui n’est pas souvent à négliger. 

Sur la question relative à l’appui de l’Etat au système statistique et des autres bailleurs de fonds qui devient de plus en plus difficile à obtenir, le Directeur Général d’AFRISTAT a souligné que c’est un point qui revient souvent dans les pays. Selon ce dernier, on peut s’y prendre autrement devant une telle difficulté. « Quand le bailleur constate qu’on fait beaucoup avec peu », devait-il expliquer, « il donne plus ». Il a déploré qu’au même moment certains pays disposent des moyens, et au lieu de travailler beaucoup, il travaille peu.

La question concernant la production des rapports statistiques annuels par la DGSCN a permis de déceler les difficultés de coordination avec les autres sectoriels ; ce qui a permis au Directeur Général d’AFRISTAT de souligner que faute de rapports annuels, il sera difficile d’obtenir des financements, même de l’Etat. La DGSCN, a réitéré son souhait au Directeur Général d’AFRISTAT de convaincre les autorités togolaises à faire plus pour financer le système statistique national.

Abordant la question des bourses d’études pour les étudiants togolais en formation dans les écoles de statistique, le Directeur Général d’AFRISTAT a relevé qu’il a cru entendre qu’au Togo, les diplômés sortis des écoles de formation, ne sont pas souvent absorbés par le système. Dans ce cas a t-il précisé, il serait difficile de convaincre les bailleurs de fonds. « Une chose est de former, mais une autre est de recruter », a-t-il expliqué.

Sur ce point la DGSCN a souligné que de nos jours presque tous les diplômés des écoles de statistique et de démographie ont été recruté surtout dans le cadre du Programme d’Appui Institutionnel à l’Etat togolais (PAI) financé par l’Union Européenne, ce qui a permis de renforcer le système statistique togolais. Selon la DGSCN, les cadres recrutés par le PAI seront automatiquement reversés dans la fonction publique à la fin du projet selon les engagements entre l’UE et le Gouvernement togolais. C’est pourquoi, la DGSCN pense qu’il va falloir continuer non seulement par former  mais aussi de soutenir les étudiants par l’octroi des bourses.

Le Directeur Général d’AFRISTAT a enfin informé la DGSCN des nouvelles méthodologies que son institution va prochainement soumettre à la disposition des Etats membres. Ces méthodologies concernent l’élaboration des indices de coûts de construction et des comptes nationaux trimestriels.

En clôturant la séance, le Directeur de la Comptabilité Nationale et des Etudes Economique, Monsieur ANIMAOU Tchiou, a une fois encore au nom du Directeur Général de la DGSCN remercié le Directeur  Général d’AFRISTAT pour l’opportunité donné à la DGSCN de bénéficier de ses conseils. Il a enfin rappelé le programme de la mission qui s’est donc poursuivie avec la visite que Monsieur  BALEPA a rendue aux autres institutions qui coopèrent avec AFRISTAT : la DSID et la BCEAO-Lomé notamment, au cours de cette journée de jeudi.

 

Le vendredi 18 mars 2011, après une séance de travail avec les responsables de l’ANPE, l’honneur est revenu au Directeur Général d’AFRISTAT d’être reçu par Madame la Ministre auprès du Président de la République, Chargée de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Madame Dédé Ahoéfa EKOUE avec qui, il a échangé sur des questions touchant les relations entre AFRISTAT et notre pays le Togo. Cette rencontre s’est déroulée en fin de matinée au Cabinet de Madame la Ministre au Centre Administratif des Services Economiques et Financiers (CASEF) à Lomé, en présence des collaborateurs de Madame la Ministre et du Directeur Général de la Direction Générale de la Statistique et de la Comptabilité Nationale, Monsieur Kokou Yao N’GUISSAN.

En début d’après-midi, c’est par un déjeuner au cours duquel Monsieur BALEPA a eu des échanges avec Monsieur N’GUISSAN et ses collaborateurs sur le déroulement de la mission que cette visite au Togo a pris fin.