Accueil

MICS4, le rapport d'enquête a été publié

Le rapport de l’enquête par grappe à indicateurs multiples (MICS 4) publié ce jeudi 12 janvier 2012 à Lomé

Le 12 janvier 2012 le Gouvernement Togolais a officiellement lancé à Lomé le rapport de l’enquête par grappe à indicateurs multiples MICS (Multiple Indicator Cluster survey) édition 2010.

Téléchargez Les annexes.

Réalisée par le Ministère auprès du Président de la République, chargée de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire à travers la Direction de la Statistique et de la Comptabilité Nationale (DGSCN), et avec la contribution du PNUD et de l’UNICEF, l’enquête MICS est un programme international d’enquête auprès des ménages élaboré par l’UNICEF.

Il fournit des données actualisées et désagrégées par sexe, par région et par quintile de bien être des ménages, sur la situation des enfants, des femmes et des hommes, en identifiant les disparités dans les pays.

Les données collectées par l’enquête MICS4 du Togo concernent entre autres : la mortalité infantile et infanto-juvénile, la nutrition, les aspects relatifs à la santé de la mère et de l’enfant, l’accès à l’eau et l’assainissement, la scolarisation de l’enfant au primaire et au secondaire, l’alphabétisation, la protection de l’enfant etc.

 

Révélation des données de l’enquête MICS 4 : des progrès mais aussi des défis à relever pour continuer par améliorer la situation de la femme et de l’enfant au Togo

Parmi les résultats clés de l’enquête MICS4, des progrès significatifs en matière de fréquentation au primaire ont été enregistrés. Le taux net passe de 79%en 2006 (MICS3) à 88% en 2010. Le Togo est également parvenu réaliser la parité entre les sexes (même nombre de filles que de garçons) à l’école primaire.

Des Progrès sont à noter dans les domaines de la santé et de la protection de l’enfant. Ainsi le pourcentage des moins de cinq ans ayant dormi sous moustiquaire imprégnée d’insecticide a augmenté passant, en quatre ans, de 38% à 57%.

La baisse du taux de mariage précoce vient également encourager les partenaires intervenants dans le domaine de la protection de l’enfant, avec un taux de 11,5% contre 16% en 2006.

Cependant certains indicateurs ont stagné comme les taux de mortalité des enfants et des moins de cinq ans qui au niveau national demeurent très élevés (respectivement 78% et 124%). D’autres montrent une légère régression à l’instar du taux des ménages utilisant les sources d’eau améliorées : 60,6% en 2006 contre 57,3%aujourd’hui.

Par ailleurs, de fortes disparités d’ordre géographique apparaissent dans pratiquement tous les domaines, mettant ainsi en évidence les zones ou les interventions doivent s’intensifier pour adopter une approche axée sur l’équité dans les programmes de développement mis en œuvre au Togo.

A titre illustratif, dans le domaine de la mortalité infanto-juvénile, sur 1000enfants qui naissent dans la région de la kara, 167n’atteindront pas l’âge de cinq ans contre 102 enfants d    ans la région maritime (sans Lomé).

Les disparités qu’enregistre l’enquête MICS4 concernent également les aspects d’ordre socio-économiques, le niveau d’éducation et le sexe. Cela se traduit par des écarts significatifs selon qu’il s’agisse de ménages pauvres ou riches, de parents instruits ou non et de personnes de sexe masculin ou féminin.

Ainsi en matière de nutrition, 40% des enfants dans les ménages les plus défavorisés ont un retard de croissance (taille/âge) alors que dans les ménages les plus riches, ce taux se limite à 13%. Un enfant atteint de pneumonie a deux fois plus de chances d’être amené chez un personnel soignant si sa mère a un niveau d’instruction élevé (secondaire) que si celle-ci n’a jamais été à l’école. Seules 33% des femmes de 15à 24 ans  ont une connaissance approfondie sur la prévention du VIH-SIDA contre 42% des hommes pris dans la même tranche d’âge. De même, au secondaire le taux net de fréquentation des garçons (51%) surpasse largement celui des filles (40%).

 

MICS 4 : une enquête réalisée selon une méthodologie qui tient sur la rigueur pour mieux mesurer les OMD et élaborer un nouveau DSRP

L’opération de collecte ayant abouti à l’enquête MICS4 a commencé le 6 septembre 2010 et a pris fin le 5 novembre 2010. Un total de 6039 ménages a été interviewé par une centaine d’agents déployés sur le terrain, selon 465zone de dénombrement (ZD) définies sur la base de sondage issu de la cartographie du Recensement Général de la Population et de l’Habitat 2010.

Quatrième du genre au Togo, cette enquête nationale répond aussi à des exigences d’ordre stratégique visant à mesurer de façon précise les progrès réalisés par le pays dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et à fournir des indicateurs pour l’élaboration du document stratégique de réduction de la pauvreté (DSRP).

 

L’atelier du 12 janvier restera dans les annales de la statistique comme l’une des plus importantes

Les travaux de l’atelier de présentation des résultats de l’enquête MICS 4 resteront dans les annales de la statistique comme l’une des importantes. Ils se sont tenus en présence des partenaires techniques et financiers, des membres du Gouvernement, des représentations diplomatiques ainsi que des institutions nationales et internationales. C’est Madame Dédé Ahoefa EKOUE, Ministre auprès du Président de la République, chargée de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence du Dr Viviane Van Steirteghem, Représente de l’UNICEF au Togo. L’enquête MICS 2010, vient compléter celles déjà réalisées au Togo en 2006, 2000 et 1995.

Mis à jour (Mercredi, 05 Septembre 2012 10:15)